Association DMLA - Numéro vert : 0 800 880 660 Accueil
Mal voyant ? Cliquez ici pour une version adaptée de ce site

DMLA : Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge
Qu'est-ce que la DMLA ?

La Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age ou "DMLA" est une atteinte de la macula. La macula est la zone centrale de la rétine permettant la vision fine (ou centrale), c'est-à-dire par exemple la lecture, la reconnaissance des détails, des visages, la conduite automobile,... Cette localisation centrale explique que la DMLA peut entraîner une tache floue au centre du champ visuel, mais qu'elle laisse habituellement intacte la vision périphérique ou latérale.

Cette maladie est aujourd'hui la première cause de handicap visuel chez les personnes âgées de plus de 50 ans dans les pays développés, atteignant plus d'un million d'individus en France et des centaines de millions à travers le monde. Le risque de survenue de la maladie augmente avec l'âge pour dépasser 25% de la population après l'âge de 75 ans.

Livret d'information de la DMLA

Livret d'information
de la DMLA

> Télécharger

La DMLA est une affection multifactorielle avec une composante génétique. En effet, le risque de DMLA est environ 4 fois plus important s'il existe déjà des individus atteints dans la famille. Des travaux de biologie moléculaire récents viennent d'identifier des facteurs génétiques impliqués dans la maladie. D'autre part, la consommation de tabac augmente le risque d'un facteur 3 à 6. La surcharge pondérale est aussi un facteur potentiel d'aggravation.

Un fond d'œil réalisé par un médecin ophtalmologiste est le meilleur moyen d'identifier et de surveiller le plus tôt possible les lésions annonciatrices de la DMLA ou éventuellement la maladie elle-même. Si besoin, des examens complémentaires, en particulier angiographies (photographies du fond d'œil après injection veineuse d'un produit de contraste) et OCT (image en coupe de la rétine) aideront à préciser le diagnostic et la décision thérapeutique.

LES PRINCIPALES FORMES DE DMLA

Il existe de très nombreuses formes de la maladie.

• Les Précurseurs (stade initial, ou Maculopathie Liée à l'Age).
Ils peuvent être observés à l'examen du fond d'œil avant l'apparition des signes de la maladie proprement dite, souvent même avant les premiers symptômes. Les précurseurs les plus caractéristiques sont les "drusen" (accumulation de dépôts sur la rétine) et les anomalies de l'épithélium pigmentaire rétinien. Cette situation n'évolue pas obligatoirement vers une forme plus sévère.

• La forme "Atrophique" ou "Sèche".
Dans ce cas, une perturbation du métabolisme cellulaire entraîne progressivement une dégénérescence atrophique des cellules rétiniennes. Les premiers signes peuvent être une gêne à la lecture ou à l'écriture, ou une baisse progressive de l'acuité visuelle. Cette forme évolue en général lentement, permettant aux patients atteints de conserver longtemps une vision relativement satisfaisante, malgré une gêne pour les activités nécessitant la reconnaissance des détails.

• La forme "Exsudative" ou "Néovasculaire" dite "Humide".
Cette forme se caractérise par le développement de vaisseaux dits "néovaisseaux" dans la région maculaire. Ces vaisseaux anormaux sont fragiles et laissent diffuser du sérum, entraînant un décollement séreux, ou du sang, entraînant une hémorragie. L'évolution dépendra du type et de la localisation de ces vaisseaux anormaux, de la survenue éventuelle de soulèvements rétiniens, d'hémorragies, et de la réponse aux traitements. Les premiers signes d'alerte - déformations des lignes droites, diminution brutale d'acuité visuelle ou des contrastes, tache sombre centrale - doivent entraîner une consultation rapide par un médecin ophtalmologiste. Il est en effet très important de détecter les premiers signes d'une dégénérescence maculaire exsudative, car les traitements sont d'autant plus efficaces que le diagnostic est posé tôt. diagnostic et la décision thérapeutique.

Anatomie de l'œil

L'œilL'œil est l'organe de la vision.
Il est de faible volume (6.5 cm3) et à la forme d'une sphère d'environ 24 mm de diamètre.

• La lumière (rayons lumineux) entre dans l'œil par la cornée, comparable à la lentille frontale de l'objectif d'un appareil photo.

• L'iris, qui donne la couleur de l'œil, correspond au diaphragme de l'appareil photo. Il module par la plus ou moins grande ouverture de la pupille la quantité de lumière qui va atteindre la rétine.

• Le cristallin permet de focaliser les images sur la rétine. Par l'accommodation, il permet de voir distinctement de près et de loin, comme l'autofocus d'un appareil photo.

• La rétine, qui tapisse toute la partie postérieure de l'œil, peut être comparée à la pellicule ou aux capteurs d'un appareil photo argentique ou numérique. Elle reçoit la lumière et la transforme en influx nerveux grâce aux photorécepteurs (les cônes et les bâtonnets) transmis au cerveau par le nerf optique.

• Au sein de la rétine, la macula n'occupe que 2 à 3 % de sa surface mais transmet au cerveau 90 % de l'information visuelle traitée. Elle est placée sur l'axe optique de l'œil et c'est sur elle que se forme l'image de l'objet regardé. Elle est riche en cellules photoréceptrices (cônes) qui permettent la vision des détails et des couleurs.

• Sous la rétine, la choroïde est une couche vasculaire de couleur noire qui tapisse les trois cinquièmes postérieurs du globe oculaire. Elle est très riche en vaisseaux sanguins afin de nourrir les photorécepteurs de la rétine.

Association DMLA N° vert : 0 800 880 660 Avec le soutien d'Allergan
SIÈGE SOCIAL
HÔPITAL INTERCOMMUNAL DE CRÉTEIL, Service d'Ophtalmologie
40, avenue de Verdun - 94010 - FRANCE
SECRÉTARIAT
Association DMLA c/o R.C.I.
326, Bureaux de la Colline - 92213 SAINT-CLOUD CEDEX - FRANCE
Accueil l Contactez-nous l Mentions légales